Vous êtes ici
Accueil > Mode & Beauté > Actualités > La beauté et le corps féminin dans l’histoire. 3eme partie

La beauté et le corps féminin dans l’histoire. 3eme partie

La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie

EPISODE 3

La femme du  XXème  au XXIème  siècle :


 La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 1Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, les femmes renoncent au corset, elles ont dû travailler et remplacer les hommes partis au front. En 1917, l’industrie de guerre américaine lance un appel aux Américaines pour qu’elles renoncent  à acheter des corsets à baleine d’acier pour récupérer ce métal. Ils auront  ainsi de quoi construire deux navires de guerre !

C’est l’époque de la garçonne qui  doit avoir le ventre et les fesses plats,  ainsi que les bras musclés, les jambes fines, les seins petits et bien séparés.  Elle se coupe les cheveux et doit être mince pour montrer qu’elle a les moyens de manger des aliments plus fins comme le poisson ou les fruits et d’avoir du temps libre pour l’exercice physique. Avoir cette silhouette androgyne devient  synonyme de position sociale élevée.

 

Au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, la minceur est signe de mauvaise santé, l’influence de Hollywood se fait sentir et le canon de beauté est alors Marilyn Monroe : blonde platine, lèvres pulpeuses, sensuelle, formes et poitrine  généreuses (soyons réalistes, elle ne faisait qu’une taille 44 !)La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 2

C’est aussi la fin du teint pâle, on se doit d’être bronzée.Avec l’apparition du bikini à la fin des années 40 puis de la mini-jupe dans les années 60 il n’est plus question d’avoir la peau couleur endive.

Mais tout est bien différent dans la « vraie » vie, où les conventions sociales sont soigneusement respectées : les parents interdisent aux adolescentes de se maquiller, le flirt est chaperonné, les fiançailles et le mariage sont très codifiés.

A partir des années suivantes, il y a un changement : avec l’importance exponentielle des médias ce sont toutes les couches de la société qui sont sommées de ressembler aux modèles !

La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 3

A l’arrivée des années 70 et de la période hippie, les femmes se débarrasser des gaines et soutiens-gorges (qui vont heureusement vite revenir !), affichant  librement leur silhouette.La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 4

Peu à peu, la beauté idéale est sortie de son carcan bourgeois : place au refus du modèle établi et à la libération de la femme !

C’est l’époque du mannequin Twiggy.

La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 5

Dans les années 80-90, les stars hollywoodiennes se voient supplantées par les « top model », encore considérées comme des références aujourd’hui.

Elles symboliseront les canons de beauté de toute une génération. Inspirée par la côte ouest, Los Angeles, Berverly Hills et autres lieux où le corps devient un sanctuaire qu’il faut entretenir par le bronzage et le sport.

L’idéal se rapproche de celui des Grecs qui faisaient rimer bien-être et santé avec  exercice physique. C’est l’époque de Elle Mac  Pherson, Cindy Crawford ou Naomi Campbell avec un timide début de représentation ethnique diversifiée.

La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 6

Actuellement, l’image de la femme a bien changé. La minceur, autrefois synonyme de pauvreté et de laideur est désormais le critère absolu de la beauté, signe de bonne santé et de maîtrise de soi.La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 7
Incarné par des mannequins dont l’extrême minceur a fini par faire  l’objet en 2017 d’une législation pour freiner l’escalade à la limite de l’anorexie, ce corps idéalisé rappelle celui de jeunes adolescentes.

Longiligne, sans poitrine  ni  hanche, la femme d’aujourd’hui est une sorte de femme-enfant, à l’image des mannequins comme Kate Moss, Elisa Sednaoui ou Alexa Chung, dont les mensurations sont irréelles d’autant que les photos sont largement retouchées !

La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 8
Être une femme « parfaite », selon les canons de beauté véhiculés par les médias actuels, n’est pas une mince affaire.

Les femmes doivent à la fois être minces mais pulpeuses, avoir une poitrine bien fournie et un fessier bombé… avec un ventre plat !

Pour atteindre  cet « idéal », depuis quelques années, le nombre de femmes de moins de 30 ans ayant recours à la chirurgie esthétique pour modifier une partie de leur corps  augmente.

Ce qui n’est  pas sans conséquences sur la santé physique et psychologique des femmes, qui s’infligent des contraintes alimentaires afin de ressembler à cet idéal de beauté et sont donc toutes constamment au régime et complexées.

Un climat de « grossophobie » s’est installé avec  discriminations à l’embauche, violences médicales et dans la société où dès qu’on dépasse une taille 40 on est « trop grosse » !

Toutefois et c’est heureux, un mouvement body positive  venu des  pays anglo-saxons s’amplifie pour monter que toutes les femmes sont belles et que la beauté ce n’est pas des mensurations et que les femmes doivent apprendre à s’aimer comme elles sont, ce qui est la clé pour être aimée ! 

La beauté et le corps féminin dans l'histoire. 3eme partie - image 9

Quoique …  Soyons honnêtes, bien que nous les curvy luttions pour s’imposer comme belles, nous continuons secrètement à vouloir coller aux canons modernes de la beauté et nous surprenons à rêver d’être nées à l’époque de Rubens où nous aurions pu être considérées comme  modèles !

Retrouvez ci-dessous les autres parties de ce voyage à travers le temps.

Partie 1
Partie 2

Marie France
Marie France
Bonjour, Je suis enseignante en retraite mais aussi mère de famille nombreuse mélangeant harmonieusement enfants biologique et adoptés, tous adultes maintenant. D'autre part, outre la mode pour femme ronde que j'aime et qui me passionne, j'aime lire de tout, connais et écris parfois sur des sujets d'histoire, de philo, de médecine, de sociologie et tout ce qui est culture générale. J'ai aussi pratiqué et animé des ateliers d'écriture, ai écrit de la poéie et ai fréquenté et participé deux ans à des scènes slam.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :