Vous êtes ici
Accueil > Actualités > Tous les secrets de la PLUS SIZE dévoilés !

Tous les secrets de la PLUS SIZE dévoilés !

TOUS LES SECRETS DE LA PLUS SIZE DÉVOILÉS ! photo de une

Suite à de nombreux messages de lectrices intéressées par le métier de modèle plus size, j’ai décidé de contacter Victoria Sarlet, mannequin pour l’agence Plus Paris. En exclusivité, elle s’est confiée sur son parcours mais aussi sur ses combats au cœur de la jungle fashion.

Cara : Bonjour Victoria. Est-ce que vous pourriez vous présenter à nos lecteurs ?

Victoria Sarlet : Bonjour les Rondes et Glamour ! Je m’appelle Victoria. Je suis mannequin plus size depuis quatre ans maintenant. Je vis à Bruxelles mais  je suis sous contrat avec l’agence PLUS à Paris. Je fais 1m69, ce qui n’est pas la norme et une taille 44. Je suis souvent castée comme mannequin lingerie.

Je revendique des influences à la fois divas et bohèmes car j’aime beaucoup la lingerie, la fourrure et les talons mais j’ai aussi une âme d’artiste. Mes marques préférées sont américaines comme Ice Cube ou encore Ama Unique avec qui j’ai collaboré. Ce sont des créations qui possèdent une griffe américaine très actuelle.


DÉFILÉ VINCENT McDoom – crédit photo : Emilo Poblete

Mais je suis aussi une femme de combats. Dernièrement, j’ai défilé pour Vincent McDoom contre la grossophobie. Il est d’ailleurs l’une des personnalités les plus actives issues de la mode à mettre les femmes rondes en avant. Pour aider à promouvoir la plus size, j’ai rejoint le collectif « All Size Catwalk », qui est un mouvement de body positive qui cherche à créer le Buzz pour faire évoluer les mentalités.


C : Quelle actualité ! Mais comment en êtes-vous arrivée là ?

V.S : J’ai commencé par des défilés en province toutes tailles confondues et ça a été une expérience très dure. Un des stylistes m’a notamment dit : « J’avais demandé un mannequin plus size mais pas à ce point-là ! » J’ai d’abord défilé pour la Plus Size Fashion Week. Je ne me suis pas découragée, et malgré le stress, j’ai réussi un casting pour l’agence PLUS Paris. J’ai ensuite mené des collaborations plus longues avec quelques stylistes.


Portrait : Follier François
Pull :  B comme boudoir Jesika Leray
Entier jupe : B comme boudoir Jesika Leray

C : Pour une agence, qu’est-ce qu’un mannequin plus size idéal ?

V.S : Il faut être grande, avoir des rondeurs, être bien proportionnée et posséder un beau visage. Mais le physique n’est rien sans un sacré mental : il faut être patiente, humble et courageuse. C’est capital car il ne faut jamais renoncer malgré les déceptions, les périodes de succès puis de creux.

Pour moi, il faut être tenace avant tout, pouvoir s’entendre facilement avec les autres modèles. Mais surtout, avoir une bonne hygiène de vie. Ce n’est pas parce qu’on est un mannequin grande taille qu’on doit faire n’importe quoi. Je mange équilibré, et contribue à un potager collectif et participatif. J’adore manger mais je privilégie les aliments sains et qui ont bon goût. Je pense aussi qu’il faut être tonique, donc je marche beaucoup et je danse.

Il faut en plus être connecté : savoir gérer ses réseaux, c’est primordial en 2019. Mais il faut surtout être mobile : une nouvelle législation européenne a également rendu les contrats de mannequinats non-exclusifs. On t’appelle quand on a besoin de toi, mais tu peux travailler en freelance à côté pour d’autres marques. C’est d’ailleurs ce que je fais.

C : Nos lectrices aimeraient connaitre les coulisses de l’univers plus size. Quelles sont les  difficultés quand on est mannequin grande taille ?

V.S : Elles sont nombreuses et beaucoup de mannequins n’en parlent pas par peur de ne plus être employées. Mais c’est aussi mon engagement de raconter la vérité sur ce qui se passe derrière les paillettes et les strass. 

Le plus évident, c’est qu’il faut être volontaire et ne jamais renoncer. Il y a des promesses non tenues, il faut être prêt à se déplacer sans être tout le temps défrayé. Alors, tu dois improviser : tu prends des BlaBlaCar, des bus, des trains. Contrairement à l’idée reçue, les mannequins sont souvent fauchés.

Il faut aussi saisir les opportunités quand elles se présentent et être prête à répondre rapidement quand on a besoin de toi. Cela implique de bouger beaucoup en Europe, entre Paris, la Belgique, Londres…

Le milieu de la mode plus size est aussi un monde très élitiste : on y rencontre autant de personnes géniales comme Vincent McDoom que d’individus mal intentionné. Il n’est pas rare qu’un mannequin  reçoive des avances. Il y aussi parfois de l’hypocrisie car c’est un tout petit milieu où il y a beaucoup de messes basses. Il ne faut pas se laisser atteindre par les critiques et avancer !

Il faut être presque politicien car parfois, les créateurs ne s’entendent pas et tu peux être boycotté par un styliste s’il n’aime pas l’une de tes anciennes collaborations. Il faut donc être stratège, ce qui est loin d’être évident. Certains mannequins veulent tellement être dans la lumière qu’elles sont prêtes à tout, même à ne pas être payées.

C’est donc un métier très exigeant et qui demande beaucoup de force.

C : On parle davantage de la plus size dans les médias. Comment vous, les mannequins, voyez-vous se développer cette tendance à votre échelle ?

V.S : Il y a un écart immense entre l’opinion publique qui réclame et adore voir défiler les mannequins sur les podiums et la réalité. Ce qu’il faut comprendre, c’est que le milieu de la mode standard et celui de la plus size ne travaillent pas assez ensemble. Beaucoup de personnes qui se lancent dans la grande taille n’ont pas une formation autour de la mode à l’origine. Et cela impacte beaucoup le métier même si ce sont des personnes originales et créatives.

Cet écart avec le mannequinat traditionnel complique les choses. J’ai déjà entendu à des défilés que la boulimie ou le fait d’être grosse était une maladie de « pauvre ». Je trouve que cela renvoie à une altérité pas encore acceptée. Dans quelques fashion weeks, les mannequins grande taille sont désavantagés face aux mannequins standards : ils ont moins de photos, de tenues, ou de passages (15 contre 3). De la même façon, il y a parfois des hébergements différenciés : les mannequins traditionnels sont logés à Paris dans un hôtel de luxe quand ceux de la plus size dorment dans un BnB.

De la même façon, en Europe surtout, on exige que les mannequins ne dépassent pas la taille 44 si elles veulent percer. Dans certains shootings, on a recourt à du rembourrage pour densifier le modèle afin qu’il rentre dans la collection plus.

C : Incroyable ! Il reste encore un vrai combat à mener à l’intérieur pour la promotion de la diversité !

V.S : Oui, c’est un enjeu que l’on mène ensemble avec le collectif « All Size Catwalk » qui va organiser un défilé dans un lieu-mystère le 28 Avril à Paris. Ensemble, on est plus fortes et on doit se réunir pour lutter et nous imposer.

Je pense que c’est aussi notre rôle, en tant que mannequin grande taille de faire changer les choses et de porter cette différence !

C : Merci Victoria, de vous être dévoilée et de nous avoir parlé de vos combats. Où peut-on vous retrouver ?

V.S : Je prépare prochainement un shooting pour une marque belge appelée 40C°. Je viens d’intégrer l’agence hollandaise Moniqueagency et je vais signer avec une deuxième agence, belge cette fois-ci, avant de tenter ma chance dans une quinzaine à Londres pour de nouveaux projets ! Sans oublier le défilé AllSize Catwalk du 28 Avril à Paris qui s’annonce démentiel !

RETROUVEZ VICTORIA SUR LES RÉSEAUX :
https://www.facebook.com/victoria.sarlet
https://www.instagram.com/victoriasarlet/

Cara
Cara
Salutations à tous ! On m’a baptisée sous le nom très commun de Marie, mais j’ai vite adopté le nom de Cara. Afin de me déguiser mais aussi parce qu’il reflétait davantage mon tempérament méridional. Professeur de Lettres, passionnée par les voyages, je suis également écrivaine. Auteure de nouvelles fantastiques et de projets artistiques sous le pseudonyme de Philomène Follet, je me dédouble souvent. Pour vous, ici, je testerai des marques et vous conseillerai. J’aime passionnément la mode, car elle me permet d’être un caméléon qui se transforme au fil de ses humeurs. Pour vous, j’écrirai sur les sujets qui me tiennent à cœur, qu’ils soient coup de gueule ou coup de cœur.
https://www.instagram.com/melmou.cara/

One thought on “Tous les secrets de la PLUS SIZE dévoilés !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top
%d blogueurs aiment cette page :