Vous êtes ici
Accueil > Bien-être > Témoignage d’Ophélie : « La danse n’est pas une question de poids mais seulement de volonté »

Témoignage d’Ophélie : « La danse n’est pas une question de poids mais seulement de volonté »

Témoignage d'Ophélie
credits : Emma Haslam

Je m’appelle Ophélie et j’ai bientôt 26 ans. Je fais 110 kilos pour 157 cm et je me sais en obésité morbide. Je suis née sans thyroïde, avec un traitement obligatoire afin de remplacer les hormones qui manquent à mon corps pour vivre.


Quand j’ai mis les pieds au collège, j’en ai pris plein la tête, tous les jours pendant mes 4 années.

Je me suis plainte au personnel du lycée, mais comme il fût indifférent je me suis tue et réfugiée dans la nourriture. Un cercle vicieux car plus on me harcelait, plus je mangeais et grossissais.

Au lycée les choses ont continué avec les remarques blessantes de garçons pour qui j’ai eu le béguin. Les vrais complexes sont donc arrivés. Malgré mes petites amourettes mon poids revenait souvent sur le tapis.

Je découvre en 2009 un club de danse ouvrant ses portes dans ma ville.

J’ai tenté ma chance mais je manquais cruellement de confiance en moi, j’ai donc abandonné malgré les encouragements de mon professeur qui me disait : « La danse n’est pas une question de poids, seulement de volonté ».

Sans raison particulière, je décide de retenter l’expérience en 2013.

Je constate que malgré mon surpoids je me débrouille plutôt bien ! Le 31 mai 2014, premier gala de danse.

Beaucoup de stress, mais surtout beaucoup de remarques positives de personnes que je connais et qui ont assisté au spectacle. Le voilà mon déclic.

Par la suite, je décide de pratiquer la zumba et le piloxing. Mon corps se dessine et se raffermit, mon poids quant à lui ne bouge pas. Grâce à une balance impédancemètre, je remarque avec fierté que ma masse musculaire est supérieure à ma masse graisseuse.

Tout cela pour vous dire que le poids n’est qu’un chiffre. Il faut décortiquer ce dernier et savoir ce qui se cache derrière. Comme nous qui sommes plus qu’un corps , nous avons une âme avant tout !


Voila pourquoi je dis merde aux gens qui associent l’obésité à la fainéantise, c’est peut-être vrai pour certains mais pas pour tous.

C’est dur quand une personne proche nous dit « tu devrais te faire opérer, ce n’est plus possible » alors que tu fais tous les efforts du monde pour perdre du poids.

Si on veut maigrir c’est pour soi pas pour les autres, cependant je suis contre les opérations. Tant que je peux bouger, danser, sourire, je considère que je vais bien !

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :