Vous êtes ici
Accueil > Psycho > Témoignage de Sylvie

Témoignage de Sylvie

Témoignage de Sylvie

Comme dit Forest, » la vie c’est comme une boîte de chocolat »…mais moi je mange tout ce qu’il y a dedans !

Que Forest me pardonne de saloper sa phrase culte.

J’aime la vie, j’aime manger, profiter de tout parce qu’une vie, je n’en ai qu’une.

Je suis gourmande, sportive, passionnée, amoureuse, chômeuse, étudiante, j’ai 32 ans, je suis une épouse, chanteuse et photographe.

Je suis comme tout le monde… ou presque, parce que je suis grosse.

Je rectifie, en fait, je suis généreuse même si selon moi l’adjectif « grosse » n’a rien de négatif. Et souvent, je sens bien qu’être grosse, ce n’est pas être tout à fait comme les autres…

J’étais une petite fille maigrelette à qui on disait « Mange ! ».
Je suis devenue une adolescente rondouillarde.
Les remarques, les moqueries, les surnoms animaliers fusaient de la part des amis ou de la famille.

J’ai très vite compris que si j’étais grosse c’était de ma faute, et pis c’est tout !
Mais je n’ai jamais cherché à trouver des excuses, à dire « Non c’est pas ma faute ».

J’étais grosse, c’était un fait, et après ?

Au lycée, des garçons ont parié avec celui qui sortirait avec moi.
Plus tard, à la fac une rencontre sur internet était plus intéressée par la copine mince qui m’accompagnait que par moi.
Mon ex-petit ami estimait qu’il était temps pour moi de perdre du poids.
Un peu plus tard, vers 22 ans, un type a estimé que j’étais la femme de ses rêves mais qu’il ne pouvait pas tomber amoureux de moi parce que j’étais trop grosse, mais qu’il n’était pas contre une amitié sexuelle suivie.

Notez, j’étais une fille qu’on pouvait aimer que le temps d’un soir.

Il avait sapé un gros travail sur moi. Quand j’ai perdu du poids, c’était toujours pareil « Oh, t’es mieux comme ça ! », « Han tu es magnifique ! », « Superbe ! Que ça dure ! ».

Des compliments positifs mais qui ne me réjouissaient pas. Je ne me sentais pas vivante, je n’existais pas outre cette enveloppe corporelle.

Entre temps, j’ai repris du poids et j’ai frôlé la dépression.

Je me sentais agressée par les regards, je ne trouvais pas de vêtement qui me mettent en valeur.

Et puis j’avais peur, peur des gens autour de moi… qu’allaient-ils penser ? Je me sentais monstrueuse. Sauf que cette fille là ce n’était pas moi !

J’ai alors consulté une psychologue pendant 4 mois, toutes les deux semaines.

Elle m’a recentrée sur qui j’étais, sur ce que je sais faire, sur ce que j’aime faire, sur ce que je suis capable de faire, sur le fait que nous sommes tous différents et que ma différence c’est aussi ma force.

J’ai réappris à m’aimer comme je suis…

J’ai fait don de mes vêtements en 42/44 qui me foutaient le cafard, et je suis allée me faire une nouvelle garde-robe en 52/54 avec des vêtements colorés.

J’ai appris à rire de moi, à répondre à autrui : « Oui, oui, je suis lourde comme Viviane l’Ours ou Teddy Rinner ! ça fait rire ou bien mettre mal à l’aise car l’obésité c’est parfois tabou.

Je fais « Toupie la Baleine » dans la piscine, je dis que j’attends des jumeaux depuis 12 mois quand on me demande si je suis enceinte.

Je fais des grands sourires quand on me fait comprendre que mon gras dérange.

Je porte des robes, j’adule ma poitrine opulente en vérifiant qu’elle est toujours là avec un « Ouf! » de soulagement,.

J’éclate de rire quand je ne passe pas entre une chaise et un mur, je me mets du vernis sur les ongles de pied et je galère.

Je me regarde dans la glace et me trouve belle, je fais du volley ball et j’épate la galerie parce que je ne suis pas nulle.

Surtout, je suis comme je suis et je remercie la vie car j’ai appris à être tolérante et à aimer les gens pour ce qu’ils sont et pas pour l’image qu’ils renvoient !

Bref, comme vous, je suis grosse et formidable, j’ai juste mis du temps à l’accepter parce que la société dans laquelle on vit ne nous laisse pas l’accepter.

Dire merde aux préjugés et VIVRE voilà ce qui m’importe aujourd’hui ; rire de tout y compris moi a été une excellente thérapie !

Ne pas être comme les autres c’est aussi être « exceptionnel », ne l’oublions pas !

Nicole
Bonjour à tous, je suis Nicole, cette personne un peu folle qui un jour a décidé de créer Ronde et Glamour afin de changer l'opinion publique mais aussi notre propre opinion sur les femmes rondes. Loin des clichés peu flatteurs, la femme ronde est une femme combative, déterminée, pleine de ressources et surtout une belle femme. A travers nos écrits et nos publications, nous essayons de changer l'image peu flatteuse que la femme ronde a en France.
http://rg-academy.fr/nicole-zoa/

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :