Vous êtes ici
Accueil > Culture & Loisirs > Première fashion-week : mon baptême de fashionista !

Première fashion-week : mon baptême de fashionista !

Première fashion-week : mon baptême de fashionista !

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de vivre deux belles premières fois.

J’ai pu rencontrer autrement que virtuellement mes collègues rédactrices de Ronde et Glamour.

Et j’ai pu assister à un défilé de mode.

J’ai toujours été captive de ce monde si particulier : les paillettes, les belles robes, les grands escarpins dans lesquels les mannequins défilent.

Tout cela a toujours eu un côté fascinant pour moi.

Quelle petite fille ne s’est jamais représentée sur un podium ? Qui n’a jamais collectionné les magazines en s’imaginant de l’autre côté du miroir ?

Et c’est donc la tête pleine de rêveries que je me suis engoncée dans un manteau d’hiver pour prendre un OUIGO destination Paris.

Deux heures plus tard, je me suis retrouvée dans la capitale et j’ai pris la direction du défilé.

Le lieu était sublime : mon métro crasseux m’a déposée au pied des Champs et il faut avouer que même en étant habituée, c’est un lieu qui reste toujours assez magique pour moi.

Sous les lumières de Février, je me suis donc mise en marche vers l’hôtel qui hébergeait l’événement de Malia Indigo Corporation : l’Intercontinental.

Arrivée sur place, une foule de jeunes gens patientaient dans des escaliers tendus de rouge.

Des amis se prenaient en photo, des jeunes femmes prenaient des poses alanguies et une journaliste chic et excentrique me fit partager les nombreux potins qui allaient alimenter la soirée.

Ces petits riens me firent d’emblée pénétrer dans le monde des fashionista : un univers impitoyable (pas Dallas non plus, rassurez-vous).

Lorsque les portes se sont ouvertes, deux demoiselles aux sourires figés nous ont distribué des flyers portant le nom de l’événement et la photographie de Malia, modèle et CEO de Malia Indigo Corporation, l’organisatrice de la Paris Plus Size Fashion week.

Une fois la porte franchie, je balayais la scène du regard.

Je m’attendais à être au sein de l’hôtel, au milieu des dorures mais il n’en était rien.

Nous étions dans une sorte de salle de réunion, reconvertie pour l’occasion en salle de défilé. Et pourtant, ma première déception n’a pas duré.

Car si le luxe n’était pas ce qui allait définir les lieux, la convivialité allait être au rendez-vous.

J’eus à peine le temps de m’asseoir, dans un coin discret, pour ne pas gêner, que je rencontrais deux femmes admirables.

Elles me dirent être à l’origine du concours des Miss Pulp et m’accueillirent avec beaucoup de bienveillance.Première fashion-week : mon baptême de fashionista ! 1

A leurs côtés, une jeune fille d’origine canadienne me faisait part de son envie de créer des défilés avec des mannequins de toutes tailles.

Le mot était lancé : l’objectif de ce soir serait de briser les codes afin que toutes puissent s’exprimer.

Première fashion-week : mon baptême de fashionista ! 2Comme le show tardait à commencer, je fis une incursion vers le stand de l’équipe Ronde et Glamour avec laquelle je travaille.

Après quelques rires, quelques discussions et quelques selfies, je me dirigeais avec Indiana, ma collègue-rédactrice-de-choc vers le second rang.

Mais, jalouse de la super vue réservée aux VIP (et du verre de champagne gratuit), je me précipitai aux premières loges.

 

J’ai ainsi pu avoir accès à une place de choix et m’extasiai devant les présentatrices Adela Lupse et VeeVeeDee, sublimes dans leurs robes rouges et noires.Première fashion-week : mon baptême de fashionista ! 3

 

Et puis, le DJ lança la musique et tout commença : de la lingerie fine, des robes aux imprimés fleuris, des chaussures aux talons démesurés, des gilets à fourrure.

Première fashion-week : mon baptême de fashionista ! 4

On peut dire que ce fut une succession de tenues très variées, dans laquelle chacun pouvait se retrouver.

Au bout d’une petite heure, la fondatrice de l’événement, Malia Indigo, vint faire un discours, non seulement de remerciements mais aussi de motivation.

Première fashion-week : mon baptême de fashionista ! 5

 

 

Elle nous expliqua qu’elle souhaitait professionnaliser la mode « grande taille » et en faire une vraie industrie.

Son speech sur la confiance en soi et ses motivations fut très touchant et je pense que plus d’une dans la salle s’est reconnue dans ses propos.

Pour clore cette soirée, le signal fut donné.

La musique fut lancée et le champagne coula.

Des rencontres se firent (ne ratez pas mon entretien avec Julia Pajany) et des rires furent échangés.

Première fashion-week : mon baptême de fashionista ! 6 Première fashion-week : mon baptême de fashionista ! 7

 

Un moment où la mention « plus size » ne fut qu’un détail, parce que la mode nous avait tous réunis.

Cara
Salutations à tous ! On m’a baptisée sous le nom très commun de Marie, mais j’ai vite adopté le nom de Cara. Afin de me déguiser mais aussi parce qu’il reflétait davantage mon tempérament méridional. Professeur de Lettres, passionnée par les voyages, je fais partie d’un blog de critiques de cinéma. J’aime passionnément la mode, car elle me permet d’être un caméléon qui se transforme au fil de ses humeurs. Pour vous, j’écrirai sur les sujets qui me tiennent à cœur, qu’ils soient coup de gueule ou coup de cœur. Au plaisir d’être lue et parcourue par vos yeux chers lectrices et lecteurs de Ronde et Glamour.
http://www.ecrandarret.com/

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :