Vous êtes ici
Accueil > Mode & Beauté > Actualités > Connaissez-vous le wax et son origine ?

Connaissez-vous le wax et son origine ?

Connaissez-vous le wax et son origine ?

wax Le wax avec ses couleurs chatoyantes et ses graphismes variés, inspire de plus en plus de créations de mode.

Il a l’avantage de permettre de confectionner de magnifiques robes ou ensembles mais aussi de fabriquer des objets variés : chapeaux et turbans, sacs, pochettes, linge de maison, et même chaussures et bijoux !…

On peut le décliner à l’infini ! Il met en valeur toutes les silhouettes et peut être porté par tout le monde.

 

coussin wax

Ce magnifique tissu en coton imprimé de qualité supérieure, représentant une certaine identité africaine de l’ouest dans l’esprit de tous, a une curieuse origine.

En effet, celle-ci remonte à l’arrivée des européens sur le sol africain.

Ce sont notamment les hollandais, qui possédaient plusieurs colonies très instables en Indonésie, et qui décidèrent de former des mercenaires d’Afrique de l’Ouest où ils possédaient quelques comptoirs commerciaux.

Les Ashanti (peuple de l’actuel Ghana) partirent ainsi combattre à Bornéo et Sumatra.

Ils rentrèrent avec des batiks indonésiens qui eurent un succès extraordinaire parmi toute l’aristocratie et le peuple ashanti.

Il eut bientôt la même valeur que l’or dans cette région africaine.

 

tribu en waxLes hollandais s’aperçurent vite du profit qu’ils pourraient tirer de cet enthousiasme et ils installèrent donc dans leur pays des usines afin d’inonder ce vaste marché africain de pagnes inspirés du batik indonésien à la technique de la cire fondue, ce qui donnera le nom wax qui veut dire cire en anglais.

Au départ, les femmes se ravitaillaient exclusivement au Ghana puis achetèrent directement aux hollandais.

Mais très vite, des commerçants se sont installé un peu partout dans l’ouest africain.

Le pagne devient alors une valeur de référence et de reconnaissance sociale, symbole d’une identité admise par tous.

Les grands événements qui rythment la vie africaine : fiançailles, mariages, baptême, funérailles  mais aussi fêtes nationales inspirent la sortie de modèles spécifiques.

Il y a eu des modèles déclaration du 18 juin 1940, indépendance des différents pays, visite du Général de Gaulle !
Et même victoire de l’équipe de football ivoirienne à la finale de la coupe nationale !

Les échantillons sont souvent gardés en souvenir. Il marque aussi l’appartenance : par exemple, lors d’un mariage, la famille de l’époux et de l’épouse ont chacune « leur » tissu pour confectionner des tenues identiques à chacun des membres.

Devant ce succès croissant des pagnes, plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest installèrent des usines de fabrication de wax  dans leurs capitales ou à proximité.
Il existe des cours pour des jeunes pour apprendre à créer de nouveaux motifs à proposer aux sociétés de fabrication qui en sortent ainsi plusieurs nouveaux modèles par mois.

Les usines du Bénin et de Côte d’Ivoire sortent plusieurs qualités de tissu : wax, védomé, chivi, print : la plus belle qualité et donc le plus cher est le wax, les autres étant moins onéreux mais aussi de moins bonne qualité.

Le wax a toujours de très belles couleurs, d’épaisseur normale, il ne déteint pas et est très agréable à porter.

De nombreuses jeunes filles et femmes deviennent couturières car la très grande majorité des modèles sont fabriqués sur mesure, il y a peu de « prêt-à-porter », ce qui fait de chaque modèle, un modèle quasiment unique.

Ce tissu a inspiré et inspire toujours de nombreuses stylistes.

boucles en waxAprès un déclin dans les années 80, dû à l’invasion des modèles occidentaux (jean, tee-shirts etc…) fabriqués en Chine qui concurrencent par leurs bas prix le wax plutôt cher, une styliste béninoise, Gisèle Gomez installée en Côte d’Ivoire aura alors l’idée de redéfinir la mode en utilisant le wax pour des modèles plus contemporains.

De nouvelles qualités vont apparaître le bazin et le super-bazin, le plus souvent brodés ainsi que le lessi tissu en dentelle, mais l’engouement pour le wax ne diminue pas et il est devenu un grand classique de l’Afrique de l’Ouest..

Sa renommée a dépassé les frontières de l’Afrique. On en voit de plus en plus en Europe (à Paris les quartiers Barbès et Château-Rouge) et en été de plus en plus d’européennes sont habillées en wax.

Et elles ont bien raison car ce tissu donne allure et bonne mine avec ses couleurs à toutes les femmes !

robe wax
source : www.grass-field.com

 

Marie France
Marie France
Bonjour, Je suis enseignante en retraite mais aussi mère de famille nombreuse mélangeant harmonieusement enfants biologique et adoptés, tous adultes maintenant. D'autre part, outre la mode pour femme ronde que j'aime et qui me passionne, j'aime lire de tout, connais et écris parfois sur des sujets d'histoire, de philo, de médecine, de sociologie et tout ce qui est culture générale. J'ai aussi pratiqué et animé des ateliers d'écriture, ai écrit de la poéie et ai fréquenté et participé deux ans à des scènes slam.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :