Vous êtes ici
Accueil > Mode & Beauté > Actualités > Body et résilles sur le pont Alexandre III

Body et résilles sur le pont Alexandre III

Elles ont osé poser en body et bas résilles sur un pont de Paris, elles ont affronté le regard des autres et le froid parisien. Bravo à ces femmes et celle qui les a encadré, Estefany.

RG : Bonjour Estefany, nous avons découvert tes photos récemment sur Instagram. Nous avons voulu en savoir plus sur ce beau projet. Comment t’es venue l’idée de poser en body à Paris en groupe?
ESTEFANY : L’idée a été lancée sur un groupe Facebook dédié aux femmes rondes, suite à la polémique engendrée par la photo de Stéphanie Zwicky, par une membre qui ne s’attendait pas à ce qu’autant de filles soient partantes. J’ai donc convenu avec elle de gérer l’organisation et la mise en place de ce projet un peu fou. Une vingtaine de filles m’ont contactée.

RG : Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées pour organiser un tel évènement ?
E : La plus grande difficulté était de trouver une date qui convienne au plus grand nombre, puis de réussir à se coordonner un minimum en fonction des différentes morphologies et du budget de chacune, tout en gardant en tête qu’il fallait que ça reste fidèle à la photo de Stéphanie.

RG : Comment vous êtes vous organisées ? 
E : Les filles m’ont demandé dès le départ ce qu’il fallait, quel type de veste, de body, de chaussures, de résilles… je leur ai envoyé plusieurs liens/noms de boutiques en fonction de leur taille, et de différents prix. Puis elles ont fait leurs achats en fonction de ce qui leur convenait.

RG : Comment avez vous choisi le photographe ?
E : Le choix de Wallace (Wallace Pixmaker-ndlr) s’est fait tout naturellement, je le connais depuis plusieurs années, j’aime son travail, j’ai moi-même effectué un shooting boudoir avec lui récemment dont j’ai adoré le résultat…Suite logique, ce serait lui.

Body et résilles
Crédit : Wallace Pixmaker

RG : Quelles étaient les plus grandes peurs ou appréhensions des participantes ainsi que les vôtres ?
E : Je pense que l’on peut d’avantage parler d’appréhension plutôt que de peur de la part des filles : celle de se déshabiller en public, en plein cœur touristique parisien, le regard des autres et le froid.
Me concernant, je craignais surtout que les filles ne soient pas à l’aise et que cela se ressente sur les photos.

RG : Comment s’est passé le shooting ? Comment avez-vous réagi une fois sur place ? Quelle a été la mise en scène ? Quel accueil vous ont réservé les passants ?
E : Le shooting s’est très bien passé, de façon naturelle et fluide, dans les rires et la bonne humeur malgré le froid. Nous avons posé en groupe, en groupes restreints puis individuellement. Le photographe et les filles habituées aux shootings ont guidé les moins habituées. C’était génial.
Une dizaine de femmes, (qui plus rondes) en body et résilles,  cela a forcement attiré l’attention des passants.
Ils étaient plutôt admiratifs, nous prenaient même en photo à notre insu et nous félicitaient.
On ne mentionnera pas un ou deux s’étant arrêtés pour des motifs douteux, ceux là ne sont pas importants.

Body et résilles sur le pont Alexandre III
Crédit : Wallace Pixmaker

RG : Quelles ont été vos réactions lorsque vous avez vu le résultat final ?
Réponse commune de toute l’équipe :  De la joie et de la fierté, pour certaines un autre regard sur elles-mêmes, se voir belles, fortes, sexy, et la satisfaction d’avoir réussi à transmettre le message voulu.

RG : Quels sont, selon toi, les facteurs qui ont permis un tel résultat ?
E : L’enthousiasme de toutes les filles, leur bonne humeur et la bonne énergie qu’elles y ont mis malgré les craintes de départ. Elles n’ont jamais rechigné à se déshabiller en pleine rue, devant les gens, à rester en body et résilles pendant toute la durée du shooting, soit un peu plus d’une heure.

RG : Allez-vous recommencer ? Si oui est-ce que d’autres femmes peuvent se joindre à vous ? Comment ?
E : OUIIIIIII, comme une évidence. C’est ce qui s’est dit avant même que la question ne soit posée. D’autres femmes peuvent se joindre à nous avec grand plaisir en me contactant par mail à body.and.resilles@gmail.com

RG : Si vous deviez résumer cette expérience en un seul mot, lequel choisiriez-vous ?
E : Un seul mot c’est impossible, pour ma part ce serait REVELATRICE, pour d’autres Libératrice ou encore Enrichissante.

RG : Que pouvez-vous dire aux femmes qui aimeraient oser comme vous l’avez fait mais qui ont peur ?
E : FONCEZ!!! Si vous n’osez pas seule, embarquez des copines! Sortir de sa zone de confort, dépasser ses peurs et ses complexes offrent de belles surprises comme la satisfaction personnelle et la fierté. Et ce sont des éléments essentiels pour nourrir et booster l’estime de soi. Fermez les yeux et sautez ! Vous verrez c’est génial. Ne vous empêchez pas d’être vous-même et de vous aimer c’est primordial.

Body et résilles sur le pont Alexandre III
Crédit : Wallace Pixmaker

RG : Ce shooting a été réalisé en réponse aux réactions négatives suite à la photo de Stéphanie Zwicky, quel message passeriez-vous à ce sujet ?
E : Personne n’a le droit de s’autoproclamer docteur spécialisé en obésité ou maître du style unique. La beauté est à la fois universelle et tellement subjective. Il est grand temps de laisser chacun vivre comme il l’entend, avec son vécu, ses blessures, ses luttes, ses échecs, ses réussites et ses cuisses maigres ou grosses ! Tolérance, bienveillance et liberté sont les maîtres-mots. Culpabiliser de s’aimer ? Hors de question. Nous avons trouvé nos cuisses en résilles totalement «kiffantes» et ceux qui, hélas, ont un problème avec elles, je me verrai dans l’obligation de leur dire qu’ils feraient mieux de regarder ailleurs car je, nous ne sommes pas prêtes de nous cacher. En cadeau je leur offrirai un beau majeur en l’air et surtout mon plus beau sourire.

LE DIAPORAMA DE TOUTES LES PHOTOS

Nicole
Bonjour à tous, je suis Nicole, cette personne un peu folle qui un jour a décidé de créer Ronde et Glamour afin de changer l'opinion publique mais aussi notre propre opinion sur les femmes rondes. Loin des clichés peu flatteurs, la femme ronde est une femme combative, déterminée, pleine de ressources et surtout une belle femme. A travers nos écrits et nos publications, nous essayons de changer l'image peu flatteuse que la femme ronde a en France.
http://rg-academy.fr/nicole-zoa/

One thought on “Body et résilles sur le pont Alexandre III

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :